MON COMPTE : MOT DE PASSE :
Mot de passe oublié ?
    Créer un compte

0 Article(s)

0 €

Email

09 51 72 83 37

Librairie ouverte
du mardi au samedi
10h30-12h30 &
14h30-19h00

Page FACEBOOK de la librairie

Nos conférences et activités

(sauf mention contraire, ces activités
ont lieu dans 
notre salle, 2 rue
des Antonins, Lyon 5e, à 19h30


 

_____________________________________

 

* Vidéo de l´alchimiste Patrick Burensteinas
à la librairie Cadence, le 28/10/2015



LEGUIL Clotilde Céder n´est pas consentir - Une approche clinique et politique du consentement Librairie Eklectic

Céder n´est pas consentir - Une approche clinique et politique du consentement

Auteur : LEGUIL Clotilde
Editeur : PUF
Nombre de pages : 171
Date de parution : 02/04/2021
Forme : Livre ISBN : 9782130829201
PUF742

NEUF Normalement disponible sur commande
Prix : 17.00€

Cet ouvrage a pour ambition de donner une portée clinique et politique à l´aphorisme « Céder n´est pas consentir ». Il démontre la profondeur de cette distinction, en s´appuyant sur la psychanalyse, la philosophie et la littérature. Le consentement porte toujours en lui une énigme, car consentir, c´est dire « oui », sans savoir, sur fond d´un pacte de confiance avec l´autre. Ce fondement énigmatique du consentement, qui peut aussi comporter une ambiguïté, ne doit pas être confondu avec le forçage. Cet essai pose donc la nécessité éthique d´affirmer une frontière entre « consentir » et « céder » en distinguant l´énigme du consentement comme expérience subjective, de l´expérience du traumatisme sexuel et psychique. Examinant les différents degrés du « se laisser faire », depuis l´expérience de la passion amoureuse jusqu´à celle d´un « se forcer soi-même à faire ce qu´on ne désire pas », Clotilde Leguil montre comment la frontière peut devenir trouble. Traumatisme de guerre, traumatisme intime, comment revenir de ce qui s´est produit ? Comment à nouveau consentir à dire ? S´inscrivant dans l´actualité du mouvement metoo, des collages anti-féminicides, et de la parution du récit événement de Vanessa Springora, cet essai, clinique et politique, fait valoir la nécessité de retrouve une langue à soi, pour pouvoir dire « je » à nouveau.