CONNEXION perm_identity Panier vide shopping_cart

TOUS LES TITRES

BAR-ZEEV Haï  Le Coran à la lumière de la Bible  Librairie Eklectic

Le Coran à la lumière de la Bible

Auteur : BAR-ZEEV Haï
Editeur : BERG INTERNATIONAL
Nombre de pages : 180
Date de parution : 07/05/2015
Forme : Livre ISBN : 9782370200433
BERG70

NEUF habituellement en stock
Prix : 19.00€

Pour les musulmans, le Coran reprend mot à mot la parole divine transmise au Prophète par l’archange Gabriel à partir de 610-612 jusqu’à sa mort en 632. Il n’aurait pas subi d’altération après sa révélation, car Dieu aurait promis que ce livre durerait jusqu’à la fin des temps. Il serait incréé, donc bien antérieur aux livres saints des autres monothéismes que ces derniers auraient falsifiés en prévision de la prédication de Mahomet. Cela expliquerait des différences notables dans certains récits communs aux trois religions. 
La fixation canonique du texte remonterait au troisième calife, Othmân, qui aurait régné entre 644 et 656, et qui ordonna la destruction de toutes les copies précédentes dont celle d’Ali ibn Abi Talib, gendre de Mahomet. Pour l’orthodoxie musulmane, le texte du Coran est immuable. Ainsi, les Corans édités de nos jours suivent toujours mot pour mot et lettre pour lettre la prononciation des septième et huitième siècles, ce qui en rend la lecture peu compréhensible pour la majorité des fidèles. 
Le Coran n’est pas un livre facile d’accès et les études censées favoriser sa compréhension sont généralement insatisfaisantes. Elles s’appuient principalement sur la tradition musulmane qui ignore ou occulte ce qu’elle doit aux deux monothéismes qui l’ont précédée et aux textes bibliques entre autres.
Cette lecture du Coran, basée sur les sources fondamentales des deux autres monothéismes, met en lumière la polémique entre Mohammed et les juifs évoquée par le Coran, ce qui permet de comprendre les divergences essentielles entre les monothéismes qui l’ont précédé et l’islam.
S’il existe des ouvrages qui exposent la façon dont les musulmans perçoivent la religion juive, aucun écrit de langue française n’exprimait à ce jour, si complètement, le point de vue juif sur l’islam.


Pour les musulmans, le Coran reprend mot à mot la parole divine transmise au Prophète par l’archange Gabriel à partir de 610-612 jusqu’à sa mort en 632. Il n’aurait pas subi d’altération après sa révélation, car Dieu aurait promis que ce livre durerait jusqu’à la fin des temps. Il serait incréé, donc bien antérieur aux livres saints des autres monothéismes que ces derniers auraient falsifiés en prévision de la prédication de Mahomet. Cela expliquerait des différences notables dans certains récits communs aux trois religions. 
La fixation canonique du texte remonterait au troisième calife, Othmân, qui aurait régné entre 644 et 656, et qui ordonna la destruction de toutes les copies précédentes dont celle d’Ali ibn Abi Talib, gendre de Mahomet. Pour l’orthodoxie musulmane, le texte du Coran est immuable. Ainsi, les Corans édités de nos jours suivent toujours mot pour mot et lettre pour lettre la prononciation des septième et huitième siècles, ce qui en rend la lecture peu compréhensible pour la majorité des fidèles. 
Le Coran n’est pas un livre facile d’accès et les études censées favoriser sa compréhension sont généralement insatisfaisantes. Elles s’appuient principalement sur la tradition musulmane qui ignore ou occulte ce qu’elle doit aux deux monothéismes qui l’ont précédée et aux textes bibliques entre autres.
Cette lecture du Coran, basée sur les sources fondamentales des deux autres monothéismes, met en lumière la polémique entre Mohammed et les juifs évoquée par le Coran, ce qui permet de comprendre les divergences essentielles entre les monothéismes qui l’ont précédé et l’islam.
S’il existe des ouvrages qui exposent la façon dont les musulmans perçoivent la religion juive, aucun écrit de langue française n’exprimait à ce jour, si complètement, le point de vue juif sur l’islam.